AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rayne Skorlan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Fiche : Le Lycan vagabond
RP : Le Passé est la clé de l'Avenir [Yarost Reischter]
Vous êtes seul, seul... [Calyel Elikan]
Advienne que pourra... [Lhiwen Obraël]
Messages : 24

MessageSujet: Rayne Skorlan   Ven 4 Juin - 19:16

Rayne Skorlan


▬ Identité
    Nom : Skorlan
    Prénom : Rayne
    Âge : 22
    Race : Lycan
    Camp : Vagabond
    Métier/Classe : Mercenaire


▬ Un peu plus de précision
    Psychologique : Le simple fait d’appartenir à la race des Lycans en dit long sur le caractère de Rayne. Détesté de tous de par sa simple nature, Rayne a développé à l’égard des autres races un sentiment de mépris, teinté d’aversion envers ces êtres qui se croient tellement supérieurs à lui. De fait, il se considère lui-même, en tant que Lycan, non pas comme un branche de la race humaine, mais comme un être a part entière n’ayant aucun lien avec le resté du monde. Forcé de par sa nature d’évoluer parmi les humains, il appréhende avec froideur et total désintérêt ses rares contacts avec eux. D’ailleurs, pour lui, rien ni personne n’a la moindre importance, pas même lui. Il se moque éperdument des aléas de sa vie, et encore plus de celles des autres. Vivre ou mourir, entouré ou non, tout cela lui est totalement égal. Une seule chose compte réellement pour lui. Forcé de vivre caché sous forme humaine sans pouvoir profiter de la liberté que le procure sa forme animale par crainte de se faire tuer, il n’aspire aujourd’hui qu’à trouver la force de reprendre sa vraie forme, pour vivre libre à jamais. Pour cela, il est prêt à absolument tout, et ne laissera personne l’en empêcher, quand bien même il ne possède aucun gout pour la violence gratuite. En dehors de ça, il n’a, à proprement parler, aucun but ni motivation. Il se contente de vivre parce qu’il n’est pas encore mort, voilà tout. Par conséquent, il se contente d’accomplir le travail qu’il s’est trouvé en tant qu’humain – à savoir Mercenaire -, à la fois pour occuper ses journées et se nourrir que pour des raisons pratiques. Le métier de Mercenaire n’étant guère reluisant, cela lui évite de devoir fuir la compagnie des autres, ceux-ci le fuyant par eux même en temps normal. De plus, cela permet à Rayne de voyager sans contrainte à la recherche d’éléments sur les Lycans, persuadé que la connaissance de son passé lui donnera la clé de son avenir. Il sillonne donc le pays au grès des missions qu’il accepte en tant que guerrier itinérant en quête de savoir sur ses origines tellement chargées de mystères.

    Bien que très relativement jeune, il possède néanmoins la maturité et la présence d’esprit d’un adulte, ceci s’expliquant par le fait qu’il ait du vivre seul une grande partie de sa vie, livré à lui même. Mais cela ne l’a pas empêché de se construire une personnalité et un caractère bien trempé. Ses années d’errance dans le monde des hommes lui ont permis d’affiner ses connaissances, en dehors de celles qu’il a accumulé au contact de la nature sauvage sous sa forme animale. Ce double point de vue lui est souvent utile pour se dissimuler dans la foule, non pas physiquement, mais au niveau de son comportement. Rayne souhaite éviter par tout moyen possible que sa vraie nature soit révélée. En effet, s’il y a bien une chose que Rayne a appris dans sa vie, c’est que la haine et les préjugés des autres n’ont aucune limite. Il reste néanmoins conscient que le meilleur moyen de sa cacher d’eux et de se mêler à la population, un individu parmi tant d’autres attirant beaucoup moins l’attention qu’une créature solitaire errante aux limites de la civilisation. Non pas qu’il ait peut d’être démasqué, mais il sait pertinemment que même s’il se défendrait très bien contre n’importe quel homme en duel, il ne peut rien face à des adversaires trop nombreux. Ainsi, il s’acharne chaque jour à passer inaperçus.

    Toutefois, même pour lui, ce n’est pas toujours évident. En effet, sa plus grande faiblesse vient du fait qu’il est absolument incapable de comprendre les raisons et les motivations des autres, quels qu’ils soient. Ayant toujours vécu seul, Rayne s’est formé son propre code de morale, jugeant – à tort ou à raison – qu’il ne pouvait pas se risquer à reproduire trait pour trait le comportement des ses semblables. De fait, ce qu’il juge normal de faire apparaitra presque toujours étrange aux yeux des autres, et inversement, Rayne ne saisira probablement jamais les pourquoi et comment des agissements de ceux qu’il croise. Bien qu’au fond cela lui soit parfaitement égal d’être accepté ou non par les rares personnes qu’il côtoie, il essaye tout de même de ne pas attirer l’attention sur lui. Il arrive parfois que cela finisse par une bagarre avec quelqu’un, ou qu’il se fasse expulser de l’endroit où il se trouve pour des propos et des actes jugés déplacés.

    De fait de ses longues années passées en solitaire, Rayne ne rentre dans aucune « catégorie » de caractère propre aux Humains. De telles notions comme honneur et devoir lui sont absolument étrangères, de même que pitié ou générosité sont des mots qui ne trouvent aucun sens à ses yeux. Une fois engagé dans une voie, Rayne ne rebroussera pas chemin. Par exemple, s’il accepte un duel, cela se finira par la mort d’un des deux protagonistes. L’implorer n’aura aucune utilité. C’est également pour cela qu’il a une très nette tendance à agir sans réfléchir outre mesure, et ce malgré la prudence élémentaire que sa condition de Lycan recommande. Il vit au jour le jour, ne se préoccupant pas du lendemain sans raison valable. En somme, Rayne applique chaque jour à la perfection l’adage : « Advienne que pourra ».

    Physique : Comme tout Lycan, Rayne possède des caractéristiques physique le plaçant à mi chemin entre l’homme et le loup, le tout fondu en un mélange à la fois sauvage et naturel. Il se dégage de lui une impression étrange. Il possède une bonne taille, environ un mètre quatre-vingt cinq, mais une carrure normale. Ainsi, grand et élancé, musclé à la façon d’un homme d’épée, il ressemble fidèlement à l’image qu’on se ferait d’un mercenaire qui voyage le plus souvent léger, et non pas à ces hommes petits et trapus qui semblent avoir porté l’armure toute leur vie, signe récurent d’appartenance à la chevalerie, et donc à la noblesse.

    Plus en détails, Rayne a des cheveux totalement désordonnés lui arrivant au niveau des épaules de couleur châtain foncée, et dont la frange lui recouvre l’œil droit. Associé à une barbe mal rasée et une pilosité avancée due à son coté animal, son allure générale n’est donc pas très avenante, image renforcée par un visage inexpressif. La mâchoire carrée, avec des pommettes saillantes et un menton bien avancé lui confère quelque chose de farouche et redoutable, et ce malgré son allure volontairement négligée. Cependant, tout chez lui, depuis sa démarche ou son port de tête, démontre sa volonté de ne pas communiquer. Rayne ne parle jamais pour ne rien dire, et même lorsque c’est le cas, ses phrases sont rarement longues Il porte toujours des vêtements sombres, le plus souvent noirs. Il opte généralement pour une chemise et un simple pantalon de toile, ne portant jamais la moindre protection, hormis une paire de mitaine en cuir. Cela s’explique par le fait qu’en tant que Mercenaire, Rayne n’affronte que très rarement de véritables hommes d’armes, mais essentiellement des brigands et quelques bêtes sauvages. De fait, sa force physique lui suffit généralement à finir ses confrontations en une ou deux attaques, sans que l’adversaire puisse riposter. De cela aussi découle son style de combat très particulier, essentiellement composé de grands mouvements amples, augmentant son efficacité mais le laissant absolument sans protection. Il n’a jamais pris l’habitude de combattre autrement. Rayne n’a pas réellement d’effets personnels. Il achète des vêtements et ses accessoires selon ses besoins et n’y attache pas d’importance. De même, il ne prête que peu d’attention à la qualité de son arme, sachant qu’en cas de problème, il sera contraint de prendre sa forme animale, abandonnant par la même occasion tous ses effets personnels qu’il serait alors incapable de transporter. Néanmoins, il essaye de recourir le moins possible à cette extrémité, et possède donc en ce moment une longue épée à deux mains. Large et lourde, elle est difficile à manier, mais elle s’accorde parfaitement avec sa technique de combat. En dehors de cela, Rayne ne possède rien.

    Il y a toutefois un détail que Rayne ne peut jamais totalement dissimuler et qui trahis son appartenance à la race des Lycans : ses yeux. En effets, loin d’avoir la couleur que l’on attendrait de trouver chez un Humain, ceux ci sont rouges sang, et ont la particularité de luire faiblement lorsqu’il est sur le point de se transformer. C’est pourquoi Rayne masque l’un de ses yeux avec ses cheveux et évite la plupart du temps de croiser les regards des autres. Néanmoins, il arrive qu’il ne parvienne pas à dissimuler convenablement cet aspect de Lycan. Dans ce cas, les réactions peuvent varier : il arrive qu’on veuille le bruler sur un bucher dans les lieux les plus ruraux, parfois on veut l’étudier, et même, à de rares occasions, des représentantes de la gente féminine lui assurèrent qu’il possédait de beaux yeux. Mais en règle générale, les préjugés aidant, on cherche souvent à l’éliminer, l’associant à telle ou telle créature maléfique issue de l’imagination populaire, et plus souvent encore à un Loup-garou, créature grotesque sensé se transformer les nuits de pleines lunes et transmettre sa malédictions par simple morsure.

    Votre passé : Je déteste le froid. Parmi toutes les calamités possibles et imaginables qui peuvent s’abattre sans prévenir sur le monde, le froid est sans conteste celle que je hais le plus. Cette sensation insupportable de brulure sur la peau, suivie peu après d’un lent engourdissement, commençant par les extrémités, puis remontant petit à petit dans les membres, l’air froid dans les poumons qui empêche de respirer convenablement sous peine de devoir gérer une quinte de toux, les craquelures qui apparaissent dans la peau desséchée par le gel… Rien n’est pire que le froid. Pourtant, du haut de cette montagne balayée par une tempête de neige presque toute l’année, ce n’est pas vraiment ce qui manque… A croire que cet endroit fut créé spécialement pour moi ! J’aurai pu refuser de venir, rester au chaud plus bas dans le pays et profiter d’une légère brise fraiche qui me manque depuis les premiers pas que j’ai faits sur ce caillou géant. Mais malheureusement, profiter du beau temps ne rapporte rien. Et je ne peux pas vraiment me le permettre en ce moment. Et c’est pour ça que je me retrouve coincé dans une grotte à plusieurs centaines de mètres d’altitude, entouré par une bande d’Humain sales et malodorants entassés les uns sur les autres autour d’un minuscule feu de bois, tentant vainement de se tenir chaud. Et dire que pour le moment je suis comme eux… Ce genre de situation grotesque me renvoi avec une incroyable brutalité toute l’ironie de mon existence. Au fond, avec un peu de recul, je suis bien obligé d’admettre que c’est parmi ces êtres humains que j’ai passé l’écrasante majorité de ma vie. Cruelle ironie du sort de constater que c’est de leur faute que je suis obligé de vivre parmi eux, alors qu’ils détestent justement ce que je représente.

    Etrange histoire que la mienne. Même si j’évolue parmi les Humains, je n’en suis pas un. Je suis un Lycan. Et parfois je suis bien obligé de me le rappeler, car concrètement, rien ne le prouve ! Mais cela ne fait aucun doute, je suis un Lycan. Je suis né il y a quelques années, je n’ai jamais pris la peine de calculer mon âge avec précision. Après tout, les premières années de ma vie se sont déroulées loin de toute civilisation. Mais il est certain que je suis né il y a environ une vingtaine d’années. Mes parents, dont j’ignore jusqu’au nom, m’ont mis au monde dans le plus grand secret, craignant autant pour leur vie que pour la mienne. Mais même à ce moment là, nous étions peu nombreux. Peut être est ce d’ailleurs une bonne chose, compte tenu de ce que nous sommes. Mais au final, je ne sais pas grand-chose sur ma propre espèce.
    Je suis « né » pendant une période de grands troubles. Les tous premiers Lycans venait tout juste d’apparaitre lorsque j’avais 13 ans. Peu de temps après, d’immenses chasses au Lycan démarrèrent pour tenter d’exterminer la nouvelle race qui voyait le jour. Dommage pour moi, je devins l’un d’entre eux pile à ce moment là. Au moment même de ce que j’appelle aujourd’hui « ma naissance », ma mère m’emmena loin au fond de la forêt. Elle m’ordonna de fuir et de me faire oublier, pour que personne ne me retrouve et ne puisse nous faire du mal. Elle s’y est si bien pris que je n’ai jamais pu retrouver le chemin de mon ancienne maison. J’ignore ce qu’elle est devenue. Et il y a peu de chances que j’en sache plus avant longtemps. Au moment de partir, son amour maternel fut plus fort que sa révulsion face à ce que je devenais, et elle m’enjoignit simplement à devenir définitivement un loup, et d’oublier la part humaine que j’avais en moi. Elle me prit dans ses bras une dernière fois et disparut pour toujours. En temps normal, un Lycan voit sa puissance déterminée par la durée de sa première métamorphose. Dans mon cas, la métamorphose dura précisément onze jours, durant lesquels je me raccrochais à l’image de ma mère pour ne pas perdre toute notion d’humanité.
    J’ai donc du fuir au moment où mon père affrontait les chasseurs qui avait eu vent de ma récente contamination pour permettre à ma mère de me conduire dans la forêt sans danger. En somme, je n’ai pas connu mes parents, et encore moins le reste de la « famille ». Je survivais tant bien que mal dans la forêt, passant plus de temps sous forme animale que sous forme humaine, perdant peu à peu les souvenirs de ma vie antérieure, engloutis dans l’instinct de survie du loup. Heureusement pour moi, j’étais déjà presque adulte à ce moment là, ce qui fut donc également le cas de ma forme lupine. Perdu dans la forêt, je passais un bon moment à faire le tri entre mes souvenirs d’humain et mes instincts naissants de loup. Je du faire de nombreux efforts pour retenir vaguement ce que je savais de l’Histoire du monde, les Elfes, les Hommes, les Dragons, les événements qui avaient conduits à ce que j’étais devenus… Mais j’étais très jeune au moment de ma première transformation, et celle-ci ne m’avait laissé presque aucun souvenir, pas même mon propre nom, ni celui de mes parents.
    J’ignore combien de temps je passai à vagabonder dans la nature, tirant de ma mémoire des enseignements, de la même manière que les Humains cherchent le savoir dans les livres. Lorsque que je me sentis prêt, je descendis dans le premier village alentour que je trouvais. A ce moment, je ne savais même pas où je pouvais bien être, car du point de vue d’un type qui a passé la moitié de sa vie comme un animal, les limites géographiques n’existent pas. Mais je devais adopter le point de vue d’un humain pour tenter de m’insérer dans la population. Ce jour là fut une véritable épreuve. Je pense que même si j’avais passé ma vie à étudier ce que je savais des Humains, je ne me serais jamais attendu à ce que j’aurais découvert. Par la suite, j’appris que tous les villages Humains n’étaient pas aussi misérables que celui là, mais sur le coup, ça m’a fait un choc. J’étais tombé dans un lieu absolument innommable où l’air empestait la crasse et les excréments, où les gens vivaient dehors à même le sol, ne dormant jamais que d’un œil, prêt à sauter sur le premier type qui ne prendrait pas garde à lui.
    Une piètre redécouverte du genre Humain.
    Je n’avais qu’une envie, retourner d’où je venais, tout seul et loin de ce triste spectacle. Malheureusement pour moi, je ne passai pas inaperçu et tous en voulurent à ma vie au moment où ils me virent, probablement pour prendre toute mes possessions, bien que je ne possédais rien. Je fus donc contraint de fuir. J’errai pendant une période à travers la campagne quand je fini par tomber par hasard sur une ville, d’un tout autre calibre que ce que j’avais vu jusqu’ici.

    Pendant mon séjour là bas, j’appris beaucoup de chose sur les Humains, dont la principale est qu’ils agissent toujours en dépit de toute logique. Qu’elle ne fut pas ma surprise quand j’appris qu’il est interdit de se servir dans les présentoirs à nourriture que les gens exposent en pleine rue ! Pour un loup qui prend ce qu’il veut quand il veut, ce fut un concept difficile à saisir. Un concept parmi tant d’autres… Mais lentement, j’ai fini par apprendre. J’ai du changer d’endroit de nombreuses fois, soit parce que les gens me trouvaient trop étrange, soit parce que j’avais fait des choses qui ne convenaient pas. De ville en ville, au fil du temps, j’appris à reconnaitre leur comportement, j’appris leurs lois, leurs façons de vivre. C’est ainsi que je du me trouver un nom. Les Humains aiment se différencier dans la masse qu’ils représentent. C’était une question qui ne m’avait alors jamais traversé l’esprit. Je ne sais même plus lequel ma mère m’avait donné, à l’époque. Je décidais donc de m’en choisir un nouveau, puisqu’après tout, j’étais né une seconde fois. Je choisi donc de répondre au nom de Rayne Skorlan
    Mais même avec toute la volonté du monde, je n’aurai jamais pu espérer faire partie des leurs. Et d’ailleurs, je n’en ai jamais eu l’envie. Mais je n’avais pas le choix, car je suis un Lycan, haïs pour ce qu’il est et ce qu’il représente. Mais plus le temps passait, moins je pouvais supporter cette situation. Et un jour, ma décision fut prise : je partirai à la recherche d’un moyen de devenir ce que je dois être, n’en déplaise à mère, toute bienveillante soit elle. Je me mis donc en quête d’un moyen de pouvoir sillonner le pays sans être inquiété par les autorités politiques humaines, qui ont une fâcheuse tendance à limiter leur espace vital et à en défendre farouchement leurs frontières. J’optai alors pour le métier de Mercenaire. Un guerrier itinérant qui vend ses services aux plus offrants. Quoi de mieux ? S’il fallait se battre, ma nature de Lycan me donnait un avantage certain, quand bien même mes pouvoirs étaient très limités. Mes débuts dans le métier furent difficiles. Après tout, je n’avais pas vraiment l’aspect de ces mercenaires célèbres, ces espèces de colosses couturés de cicatrices avec des rires gras qui se jettent sur les femelles à chaque retour de mission. Je du plus d’une fois faire mes preuves pour m’imposer et décrocher les missions qui m’intéressaient. Parfois, je du aussi supprimer la concurrence. La dure loi de la vie, tué ou être tué. L’argent que je gagnais me permettait de faire semblant de vivre comme un Humain, même si contrairement à eux, je n’ai pas réellement besoin de payer pour boire et manger. Le plus souvent possible, je ne me mêlais pas à eux. Mes yeux risquent à chaque instant de me trahir, et de toute façon, je n’aime pas leur compagnie. Sans compter que même après tout ce temps passé auprès d’eux, je ne les comprends toujours pas. En plus, ils boivent tout le temps ce qu’ils appellent de l’alcool, breuvage qui ne me réussit pas. La seule fois où j’ai accepté d’en boire – jugeant que c’était plus discret que de refuser -, ce fut sur l’invitation d’une femelle, que je retrouvais quelques heures plus tard nue dans mon lit sans que je sache comment j’étais arrivé là. Depuis, je n’y touche plus.

    C’est ainsi que s’est déroulé ma vie jusqu’ici. J’ai enchainé les missions et les voyages à travers le monde aussi souvent que j’ai pu, restant constamment le plus loin possible des Humains, tout en restant avec eux pour ne pas éveiller les soupçons. Tout ça pour retrouver des miettes de mon passé. Pour le moment, je n’ai encore rien trouvé nulle part, mais je ne désespère pas. J’ignore ce que je ferai une fois que j’en saurai plus sur les Lycans, mais je n’ai rien d’autre à faire pour le moment. Peut être cela ne changera-t-il rien, mais qui sait… L’absence de réponse et la prison que représente mon enveloppe humaine sont parfois difficiles à vivre. Mais aujourd’hui, du haut de cette montagne ensevelie sous la neige, lorsque je regarde le monde en bas, je sais qu’un jour j’y trouverai ma place. Je me montrerai tel que je suis, fort et fier, et le monde entier connaitra mon nom : Rayne le Lycan.

    Un jour, je partirai à la conquête de ma liberté… Rien ne m’arrêtera.

    Signes particuliers : Ses yeux. En tant que Lycan, Rayne possède des yeux couleurs rouge sang qu’il peine parfois à dissimuler. Autrement, à part qu’il certaines habitudes légèrement bestiales, Rayne ressemble simplement à un être Humain particulièrement asocial.



• En ce qui vous concerne •
Pseudo : Ardack
Âge : 18 ans
Expérience RP : Potable ^^
Que pensez-vous du forum ? Une histoire très bien travaillée, un design agréable, des gens qui m’ont l’air très sympathiques… Nan vraiment, j’ai tout de suite accroché ^^
Comment l'avez-vous découvert ? Un peu par hasard :p
Une remarque/critique/suggestion à nous faire ? A la réflexion, il y a en effet quelque chose que je me permettrai de suggérer : la notion de dates importantes en rapport avec les Lycans. En effet, à moins que je n'ai absolument rien compris, il me semble que pour jouer un Lycan né comme tel et respecter la chronologie mise en place, cela oblige à incarner un personnage âgé de neuf ans ^^ (304, naissance des premiers Lycans, 315, époque actuelle). A part ça tout va bien Smile

Code : [Codes bons]


Dernière édition par Rayne Skorlan le Sam 5 Juin - 10:50, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 159

MessageSujet: Re: Rayne Skorlan   Ven 4 Juin - 19:32

Bienvenue Rayne.

Alors, tu vas rire... Ou pas. Cependant, je me vois être contraint de t'annoncer que tu ne peux pas jouer de Dragon. Non pas que ton niveau est trop faible, bien loin de là, j'ai jeté un oeil dans ta fiche (Ne t'en fait pas, je l'ai récupéré par la suite.) et ça va à peu près.

Le problème étant que nous avons déjà deux dragons en cours et nous ne pouvons en accepter plus sur le forum. En plus les deux bougres font une histoire en commun... J'avoue que nous n'avons pas été très pro là dessus...

Voilà, désolé pour toi. Autrement, les autres races sont toutes aussi bonnes (Vient chez les humains, ou j'te tue.) après c'est selon tes choix.

_________________
Celui qui se nourrit d'âmes errantes, connaîtra toujours la faim.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fiche : Le Lycan vagabond
RP : Le Passé est la clé de l'Avenir [Yarost Reischter]
Vous êtes seul, seul... [Calyel Elikan]
Advienne que pourra... [Lhiwen Obraël]
Messages : 24

MessageSujet: Re: Rayne Skorlan   Ven 4 Juin - 19:57

Ma foi, dommage, mais pas grave ^^
Ca m'apprendra à ne pas regarder assez avant de poster :p En plus, si ma fiche ne va qu'à peu près, j'aurai surement pas tenu sur toute la longueur, vu que je me suis donné à fond la dessus xD

Pas de problème donc, comme je l'ai dit, je ne suis pas du genre rageux qui part en claquant la porte parce qu'il n'a pas eu ce qu'il veut. J'aurai juste une question pour le coup, est ce que je peux me contenter de remanier mon histoire pour la faire correspondre à une autre race, ou bien dois je tout recommencer depuis le début ?

En tout cas, merci d'avoir pris le temps de lire, je m'en vais préparer une fiche qui conviendra Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yarost Reischter

Sac à puces 1er

Fiche : Didouda '-'
RP :
Messages : 403
Age : 26

MessageSujet: Re: Rayne Skorlan   Ven 4 Juin - 20:04

Bonsoir & bienvenue m'sieur.

Honnêtement, je n'ai pas encore lu ta fiche mais je ne vois pas pourquoi tu devrais recommencer ton histoire de zéro. Si tu la remanie correctement de façon à ce qu'elle corresponde à ton prochain personnage et ne comporte pas d'incohérence, je ne vois pas où serait le problème. =)

Bon courage pour refaire tussa, en tout cas. C'est dommage en plus, vu que tu avais déjà tout terminé mais bon personnellement je ne suis pas fan des trucs du genre "c'est le premier qu'à terminé sa fiche qui a le poste" quand il s'agit de places limitées. (On prendra des mesures pour éviter ça à l'avenir, ce serait dommage que quelqu'un d'autre se fasse avoir comme toi...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disgraceofchaos.forumactif.com

Fiche : Le Lycan vagabond
RP : Le Passé est la clé de l'Avenir [Yarost Reischter]
Vous êtes seul, seul... [Calyel Elikan]
Advienne que pourra... [Lhiwen Obraël]
Messages : 24

MessageSujet: Re: Rayne Skorlan   Ven 4 Juin - 22:27

Voilà, j'ai édité ma fiche en essayant de bien tenir compte de la chronologie mise en place, j'espère que je ne me suis pas trompé et que l'ensemble est cohérent. Globalement, le texte reste a peu près le même, les changements sont surtout dans les détails. S'il y a encore un problème, pas de soucis, je retravaillerai ^^

Sinon, si je puis me permettre, la première mesure à prendre concernant les Dragons serait d'indiquer qu'ils ne sont plus libre :p

Et tant que j'y suis, une question un peu bête : comment est ce que ca se fait que tous les avatars que j'essaye soit systématiquement redimensionnés, les rendant ainsi petit et moches ? ^^ Est ce qu'il y a un moyen de faire en sorte qu'ils soient de la même taille que les vôtres ?

Merci encore de votre temps et de votre lecture =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yarost Reischter

Sac à puces 1er

Fiche : Didouda '-'
RP :
Messages : 403
Age : 26

MessageSujet: Re: Rayne Skorlan   Ven 4 Juin - 22:35

Alors, je vais me pencher sur ta fiche d'ici une petite heure, je dois partir là. Mais je peux d'ores et déjà te dire qu'il te manque les codes, essentiels pour ta validation.
Ensuite, pour ton avatar, tu dois l'héberger quelque part (servimg, imageshack ou casimages, par exemple), copier l'url de l'image puis te rendre dans profil>avatar et la coller dans le 3e champs. Et là ça marche, normalement. Sinon tu me l'envoie et je m'en occupe. Wink

Concernant les lycans, ta remarque est tout à fait exacte. Au départ, nous avions mis un écart de 15 ans entre le début des lycans et l'époque actuelle, mais le temps a été raccourci pour éviter que les rois humains soient des croulants (et donc favoriser le fait que des joueurs les prennent). Cela dit, il reste toujours la possibilité de jouer un humain ayant subi la malédiction. Et là, le problème de l'âge ne se pose plus puisque cette dernière pouvait survenir à tout moment et sur n'importe qui durant l'an 304.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disgraceofchaos.forumactif.com

Fiche : Le Lycan vagabond
RP : Le Passé est la clé de l'Avenir [Yarost Reischter]
Vous êtes seul, seul... [Calyel Elikan]
Advienne que pourra... [Lhiwen Obraël]
Messages : 24

MessageSujet: Re: Rayne Skorlan   Ven 4 Juin - 22:48

Ok, merci pour la question de l'avatar, ça fonctionne parfaitement Smile
Par contre, je suis obligé de m'avouer un peu perdu pour ce qui est des codes, car honnêtement, je ne saisis pas de quoi il s'agit. Ce sont les balises de format de texte, comme indiqué sur le modèle de présentation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yarost Reischter

Sac à puces 1er

Fiche : Didouda '-'
RP :
Messages : 403
Age : 26

MessageSujet: Re: Rayne Skorlan   Ven 4 Juin - 23:31

En lisant le règlement & le contexte tu as dû trouver une phrase, ou un mot qui était complètement décalé avec le reste. Ce sont les codes, qui sont là pour s'assurer que les parties importantes du forum ont bien été lues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disgraceofchaos.forumactif.com

Fiche : Le Lycan vagabond
RP : Le Passé est la clé de l'Avenir [Yarost Reischter]
Vous êtes seul, seul... [Calyel Elikan]
Advienne que pourra... [Lhiwen Obraël]
Messages : 24

MessageSujet: Re: Rayne Skorlan   Ven 4 Juin - 23:39

Effectivement, je comprend mieux. Excellent système en tout cas, pourtant, j'avais bien tout lu, mais trop vite comme d'habitude ^^ Je met à jour, désolé pour le moment d'incompréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yarost Reischter

Sac à puces 1er

Fiche : Didouda '-'
RP :
Messages : 403
Age : 26

MessageSujet: Re: Rayne Skorlan   Ven 4 Juin - 23:57

Bon, après lecture, je trouve c'est une plutôt une bonne fiche que tu as là, et ton perso m'a l'air ma foi bien intéressant.
Je n'ai donc aucune remarque en particulier à faire, sinon qu'il manque la 2nde moitié du code (go contexte !), et j'y tiens \o/ Après ça, je te valide sans soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disgraceofchaos.forumactif.com

Fiche : Le Lycan vagabond
RP : Le Passé est la clé de l'Avenir [Yarost Reischter]
Vous êtes seul, seul... [Calyel Elikan]
Advienne que pourra... [Lhiwen Obraël]
Messages : 24

MessageSujet: Re: Rayne Skorlan   Sam 5 Juin - 0:13

Je vais y arriver xD
En théorie je dois avoir le code au complet ce coup ci. Du moins je l'espère parce que sinon, le fait que je lise trop vite ou pas - quand bien même ce soit vrai - ne sera plus crédible ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yarost Reischter

Sac à puces 1er

Fiche : Didouda '-'
RP :
Messages : 403
Age : 26

MessageSujet: Re: Rayne Skorlan   Sam 5 Juin - 0:16

Nan, cette fois tout est okay \o/
Tu es donc à présent validé, très cher confrère. En te souhaitant bien du plaisir en notre compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disgraceofchaos.forumactif.com

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rayne Skorlan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rayne Skorlan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disgrace of Chaos :: Fiches validées-